jeudi 18 décembre 2014

Les enfants pro, quelles limites ?

Vous avez certainement entendu parler de l'émission "les prodiges" récemment diffusée, vous avez également vu des enfants mis sur le devant de la scène au cinéma par exemple. 


Peut-on travailler quand on est un enfant ?
Il est vrai que certains enfants cumulent leurs cours, leur passion et peut-être, leur futur métier, mais un rappel des droits s'impose face à cette situation particulière
Il est interdit de faire travailler un enfant de moins de 3 mois.
Aucune autorisation de travail n’est accordée pour les dimanches et jours fériés (sauf dérogation spécifique pour les spectacles vivants tels que le théâtre ou le cirque)
Il est impossible de les faire travailler de nuit, c'est-à-dire après 20h
Les enfants ne peuvent jouer au théâtre qu’à partir de 9 ans
Durant les vacances scolaires, le temps de travail d’un enfant ne peut représenter plus de 50 % de la durée totale des vacances
Un enfant ne peut être à la fois rôle et figurant

La législation concernant le travail des enfants est très stricte. Pas d’exception pour les petits mannequins : une ou deux heures de travail hebdomadaire pour les petits jusqu’à 3 ans, trois heures jusqu’à 6 ans, quatre heures trente jusqu’à 11 ans et six heures par semaine pour les 12-16 ans. Pour les enfants scolarisés, les séances photo ou les tournages ont lieu le mercredi et le samedi. Pendant les vacances scolaires, la durée du travail, ne doit pas dépasser la moitié du temps de vacances.

Mais combien gagnent ces enfants ?
Côté gains, le premier salaire d'un enfant a de quoi faire des jaloux ! Pour les petits entre 3 mois et 11 ans, la rémunération est d’environ 180 euros de l’heure pour les défilés, catalogues ou presse écrite. Pour un spot télévisuel, ils peuvent toucher jusqu’à 1436 euros. Selon la législation, le minimum de facturation est de 2 heures (même pour une séance d’une demi-heure).
Pour les ados de 12 à 15 ans, les tarifs grimpent à 1632 euros par film publicitaire. Le salaire de l’enfant-mannequin est versé à la Caisse des Dépôts et Consignations et restera bloqué jusqu’à ses 18 ans. Les parents touchent 10 % des revenus, pour compenser les frais de déplacement ou autres dépenses liées à cette activité.
Les tarifs peuvent varier également selon le travail comme pour la pub, la télé, ou le cinéma. Si on ne passe pas par une agence, le recruteur doit mentionner le salaire et être en règle concernant le travail des mineurs.
Il y a aussi ce que l'on appelle des colos à thème qui incitent les jeunes à faire, par exemple : stylistes, chanteur(se), acteur(ice) … Bref, pour les « enfants stylistes » certaines personnes font l'amalgame entre les « enfants stylistes » et ceux qui travaillent (qui délavent les jeans …) mais ce n'est PAS PAREIL ! Ces enfants qui travaillent sont exploités et ne gagnent quasiment rien dans des conditions misérables alors que les « enfants stylistes » jouent à se mettre dans la peau des stylistes dans une ambiance ludique et divertissante!
Elsa, 6°2

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire